home présentation de montresanciennes.com histoire des montres anciennes les substances luminescentes galerie photo de montres anciennes mon atelier et ma collection de montres anciennes vos collections de montres anciennes publicités anciennes sur l'horlogerie petites annonces de montresanciennes forum de montres anciennes liens de montresanciennes.com me contacter

Les Omega

Oméga est une très grande marque horlogère suisse. Elle fut créée en 1894 par César et Louis Brandt qui donnèrent les 5 plus :

Il existe de nombreux modèles d'Omega, je vous en présente ici quelques uns :

Les Seamaster

Tout d'abord, les Seamaster, (pour les vieux loups de mer) qui possèdent une hippocampe de gravée sur le fond. Les premiers modèles de Seamaster étaient les modèles typés "sport" de la marque.
Par la suite, l'appellation Seamaster désignera une gamme de montres de plongée à la réputation sans précédant. C'est ainsi qu'apparurent les Seamaster 30, 60, 120, 200, 300, 600 (celle qu'utilisait le commandant Cousteau), 1000 etc... dont voici quelques photos :

Commençons la galerie photo par le tout premier modèle Seamaster sorti par la marque Omega, ici une version à trotteuse centrale. Elle est équipée d'un mouvement automatique à bumper. Le modèle présenté ci-dessous est doté d'un bracelet sur mesure réalisé par Les Bracelets de Sophonie, la meilleure adresse pour la fabrication de bracelets de montres sur mesure.

Photo Omega Bumper seconde centrale Photo Omega Bumper seconde centrale Photo Omega Bumper seconde centrale Photo Omega Bumper seconde centrale Photo Omega Bumper seconde centrale Photo Omega Bumper seconde centrale Photo Omega Bumper seconde centrale Photo Omega Bumper seconde centrale Photo Omega Bumper seconde centrale Photo Omega Bumper seconde centrale Photo Omega Bumper seconde centrale Photo Omega Bumper seconde centrale

Voici une autre Seamaster de première génération avec une petite seconde à 6h. Celle-ci est un peu plus récente que la précédente. Elle doté d'un calibre à rotor (le Calibre Omega 491) et elle a été entièrement restaurée par mes soins.

Omega Seamaster Omega Seamaster Omega Seamaster Omega Seamaster Omega Seamaster Omega Seamaster Omega Seamaster Omega Seamaster Omega Seamaster Omega Seamaster Omega Seamaster Omega Seamaster Omega Seamaster Omega Seamaster Omega Seamaster Omega Seamaster Omega Seamaster Omega Seamaster Omega Seamaster Omega Seamaster Omega Seamaster Omega Seamaster

La Seamaster 30:

Photo d'Omega Seamaster 30 Photo d'Omega Seamaster 30 Photo d'Omega Seamaster 30 Photo d'Omega Seamaster 30

Photo d'Omega Seamaster 30 Photo d'Omega Seamaster 30 Photo d'Omega Seamaster 30 Photo d'Omega Seamaster 30

La Seamaster 60:

Photo d'Omega Seamaster 60 Photo d'Omega Seamaster 60 Photo d'Omega Seamaster 60

Photo d'Omega Seamaster 60 Photo d'Omega Seamaster 60 Photo d'Omega Seamaster 60

Photo d'Omega Seamaster 60 Photo d'Omega Seamaster 60 Photo d'Omega Seamaster 60

La Seamaster 120 premier modèle:

Photo d'Omega Seamaster 120 Photo d'Omega Seamaster 120 Photo d'Omega Seamaster 120

Photo d'Omega Seamaster 120 Photo d'Omega Seamaster 120 Photo d'Omega Seamaster 120

Photo d'Omega Seamaster 120 Photo d'Omega Seamaster 120 Photo d'Omega Seamaster 120

La Seamaster 120 deuxième modèle, équipée de l'excellent Calibre 565 :

Photo d'Omega Seamaster 120 Photo d'Omega Seamaster 120 Photo d'Omega Seamaster 120 Photo d'Omega Seamaster 120

Photo d'Omega Seamaster 120 Photo d'Omega Seamaster 120 Photo d'Omega Seamaster 120

La Seamaster 200, tout d'abord dans sa version la plus courante à cadran noir...

Omega Seamaster 200 Omega Seamaster 200 Omega Seamaster 200 Omega Seamaster 200 Omega Seamaster 200 Omega Seamaster 200 Omega Seamaster 200 Omega Seamaster 200 Omega Seamaster 200 Omega Seamaster 200 Omega Seamaster 200 Omega Seamaster 200 Omega Seamaster 200 Omega Seamaster 200 Omega Seamaster 200 Omega Seamaster 200 Omega Seamaster 200

... puis dans sa plus rare version à cadran jaune dite "banana dial"

Photo d'Omega Seamaster 200 Photo d'Omega Seamaster 200 Photo d'Omega Seamaster 200 Photo d'Omega Seamaster 200

La Seamaster 300 (Calibre 501 puis 552 sans date et 565 avec date) :

Photo d'Omega Seamaster 300 Photo d'Omega Seamaster 300 Photo d'Omega Seamaster 300 Photo d'Omega Seamaster 300

Photo d'Omega Seamaster 300 Photo d'Omega Seamaster 300 Photo d'Omega Seamaster 300 Photo d'Omega Seamaster 300

Photo d'Omega Seamaster 300 Photo d'Omega Seamaster 300 Photo d'Omega Seamaster 300 Photo d'Omega Seamaster 300 Photo d'Omega Seamaster 300 Photo d'Omega Seamaster 300 Photo d'Omega Seamaster 300 Photo d'Omega Seamaster 300 Photo d'Omega Seamaster 300 Photo d'Omega Seamaster 300 Photo d'Omega Seamaster 300 Photo d'Omega Seamaster 300 Photo d'Omega Seamaster 300 Photo d'Omega Seamaster 300 Photo d'Omega Seamaster 300 Photo d'Omega Seamaster 300 Photo d'Omega Seamaster 300 Photo d'Omega Seamaster 300 Photo d'Omega Seamaster 300 Photo d'Omega Seamaster 300 Photo d'Omega Seamaster 300

La Seamaster 600 (le bouton rouge sert à bloquer la lunette), au look très particulier. C'est la mythique plongeuse professionnelle de OMEGA, surnommée Ploprof. C'est je pense LA montre la plus extrème du monde. C'est une montre conçue avec le célèbre commandant Jacques-Yves Cousteau, connu du grand public pour ses reportages sous marin à bord de son bateau, la Calypso, et des plongeurs pour ses inventions brevetées de matériel de plongée.
Il s'agit d'un objet très massif, taillé dans un bloc d'acier. Malgré cette carrure impressionnante, il apparait un objet à l'attrait technique incontestable, surtout lorsque l'on connait l'histoire de la montre (accrochée à la coque d'un sous marin par plus de 1000 mètres de fond, elle s'arrétait car le verre touchait les aiguilles avec la pression de l'eau mais la montre ne prenait pas l'eau !) Bref, elle déchaine les passions et inspire le respect. Désirée par de nombreux amateurs, beaucoup ne franchissent pas le cap de l'achat d'un tel modèle, au look imposant.

Photo d'Omega Seamaster 600 Photo d'Omega Seamaster 600 Photo d'Omega Seamaster 600 Photo d'Omega Seamaster 600

Photo d'Omega Seamaster 600 Photo d'Omega Seamaster 600 Photo d'Omega Seamaster 600 Photo d'Omega Seamaster 600 Photo d'Omega Seamaster 600 Photo d'Omega Seamaster 600 Photo d'Omega Seamaster 600 Photo d'Omega Seamaster 600 Photo d'Omega Seamaster 600 Photo d'Omega Seamaster 600

La plus extrème, la Seamaster 1000m, capable de descendre à 1000 mètres de fond. C'est donc une plongeuse de l'extrème également, avec sa profondeur record, développée également en partenariat avec l'équipe de Jacques-Yves Cousteau. La Seamaster 1000 mètres succède à la Seamaster 600, beaucoup plus spectaculaire par son design (cf. plus bas dans cette page). Cette version 1000 mètres est un peu plus classique et ressemble à une plongeuse plus conventionnelle - tout est relatif. Elle est aussi beaucoup plus rare que la 600.
Tout comme la Seamaster 600, la Seamaster 1000 possède un boitier acier inox monobloc avec un fond strié. Quelques photos :

Photo d'Omega Seamaster 1000m Photo d'Omega Seamaster 1000m Photo d'Omega Seamaster 1000m Photo d'Omega Seamaster 1000m Photo d'Omega Seamaster 1000m Photo d'Omega Seamaster 1000m Photo d'Omega Seamaster 1000m Photo d'Omega Seamaster 1000m Photo d'Omega Seamaster 1000m Photo d'Omega Seamaster 1000m Photo d'Omega Seamaster 1000m Photo d'Omega Seamaster 1000m Photo d'Omega Seamaster 1000m Photo d'Omega Seamaster 1000m Photo d'Omega Seamaster 1000m Photo d'Omega Seamaster 1000m Photo d'Omega Seamaster 1000m

La Railmaster

Quittons maintenant les montres de plongée sans pour autant sortir du domaine des montres "techniques" avec la Railmaster, qui fut introduite sur le marché en 1957.
Conçue tout spécialement pour les scientifiques, électriciens ou techniciens des chemins de fer (d'ou elle tire son nom), la Railmaster possède un boîtier à double isolation antimagnétique, visant à protéger le mouvement des champs électriques et electromaqnétiques, lesquels entrainent des perturbations de fonctionnement. Elle est facilement reconnaissable avec son aiguille des minutes "flêche".

Photo d'Omega Railmaster

Les Constellation

Après les montres "professionnelles", passons désormais dans le monde du luxe et de la volupté avec un modèle que j'aime beaucoup, la Constellation: une montre d'une grande précision, certifiée chronomètre. Ce label (certification COSC) implique que la montre a été testée en différentes conditions et certifiée de grande précision.
La Constellation a la particularité d'avoir un fond gravé d'un télescope sous un ciel étoilé. C'est un modèle que l'on peut trouver dans une fourchette allant de 350 à 1600 Euros sur ebay, selon état, forme et matière du boîtier.
En astronomie, une constellation est un groupe d'étoiles dont le mouvement apparent autour de la terre évoque les rouages d'un garde-temps.
En horlogerie, la Constellation est synonyme de l'art le plus achevé de la montre : précision du mouvement, élégances et perfection des formes.
Par ailleurs, il existe un modèle spécial de Constellation, appelé PIE PAN, qui se distingue des autres constellations par son cadran "2 zones", une zone ciselée avec une facette par heure, comme illustré sur certaines des photos suivantes :

Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation

Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation

Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation

Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation

Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation Photo d'Omega Constellation

La Dynamic

Survolons maintenant les années 70, les "Seventies", avec L'Omega Dynamic, une montre à la personnalité très forte, très typée de cette époque.
Avec une telle montre au poignet, vous ne risquez pas de passer inapercu ! Ses dimensions sont hors normes et son look est un régal pour les amaterus de cette période haute en couleurs.

Photo d'Omega Dynamic Photo d'Omega Dynamic Photo d'Omega Dynamic Photo d'Omega Dynamic

Photo d'Omega Dynamic Photo d'Omega Dynamic Photo d'Omega Dynamic Photo d'Omega Dynamic

Cette montre présente également une autre originalité: son bracelet et la façon dont il est accroché au boitier est unique par son système. Le boîtier ne possède pas d'anses comme sur les boîtier traditionnels: une bague vissée sur la partie inférieure du boîtier fait pression sur le bracelet qui vient se positionner entre ladite bague et le boîtier. Pour se faire, le bracelet est une large bande d'un seul tenant (pas en 2 parties comme classiquement) évidée en son centre pour laisser passer la bague.

Voici quelques photos de bracelets seuls:

Photo de bracelet d'Omega Dynamic Photo de bracelet d'Omega Dynamic

La Speedmaster

Après ce premier inventaire rapide de la marque de Bienne, nous ne pouvions pas ne pas évoquer la Speedmaster, dite "Moonwatch", qui est un des monuments de la marque: Il s'agit d'un chronographe très connu, si ce n'est le plus connu par le grand public... d'après la légende, c'est le modèle qu'avait Neil Amstrong lors de sa mission lunaire, d'ou le surnom "Moonwatch" de ce modèle. Cependant, les avis divergent sur cette légende... la Bulova Accutron revendique aussi ce statut de "première montre sur la lune"... who knows !

Photo d'Omega Speedmaster Photo d'Omega Speedmaster

La Speedmaster a existé dans de multiples versions limitées. Ci dessous, une très rare version Apollo Soyouz de 1975 avec son bracelet à mailles type Oyster d'origine. La particularité de cette version est que c'est la seule à ne pas porter l'inscription Speedmaster. :

Photo d'Omega Speedmaster Apollo Soyouz 1975 Photo d'Omega Speedmaster Apollo Soyouz 1975 Photo d'Omega Speedmaster Apollo Soyouz 1975 Photo d'Omega Speedmaster Apollo Soyouz 1975 Photo d'Omega Speedmaster Apollo Soyouz 1975 Photo d'Omega Speedmaster Apollo Soyouz 1975 Photo d'Omega Speedmaster Apollo Soyouz 1975 Photo d'Omega Speedmaster Apollo Soyouz 1975 Photo d'Omega Speedmaster Apollo Soyouz 1975 Photo d'Omega Speedmaster Apollo Soyouz 1975 Photo d'Omega Speedmaster Apollo Soyouz 1975 Photo d'Omega Speedmaster Apollo Soyouz 1975 Photo d'Omega Speedmaster Apollo Soyouz 1975 Photo d'Omega Speedmaster Apollo Soyouz 1975 Photo d'Omega Speedmaster Apollo Soyouz 1975 Photo d'Omega Speedmaster Apollo Soyouz 1975 Photo d'Omega Speedmaster Apollo Soyouz 1975

Tout comme la Seamaster, la speedmaster existe également en version reduced, c'est à dire dans une taille légèrement inférieure, typiquement pour les petits poignets :

Photo d'Omega Speedmaster reduced Photo d'Omega Speedmaster reduced Photo d'Omega Speedmaster reduced Photo d'Omega Speedmaster reduced Photo d'Omega Speedmaster reduced Photo d'Omega Speedmaster reduced Photo d'Omega Speedmaster reduced Photo d'Omega Speedmaster reduced Photo d'Omega Speedmaster reduced Photo d'Omega Speedmaster reduced Photo d'Omega Speedmaster reduced Photo d'Omega Speedmaster reduced Photo d'Omega Speedmaster reduced Photo d'Omega Speedmaster reduced Photo d'Omega Speedmaster reduced Photo d'Omega Speedmaster reduced Photo d'Omega Speedmaster reduced Photo d'Omega Speedmaster reduced

Dans le milieu des années 70, Omega équipe quelques uns de ses modèles du révolutionnaire mouvement à diapason (sous licence Bulova), mouvement à pile dont le coeur est un diapason dont chacune des deux branches est excitée par une bobine, les faisant vibrer à la fréquence de 300 Hz. En conséquence, ces montres à diapason "bourdonnent" littéralement. On dit aussi qu'elles buzzent. Les anglais disent d'une diapason qu'elle "hums". Le bruit est comparable à celui d'un moustique. Cette fréquence élevée implique également une fluidité de la trotteuse toujours aujourd'hui inégalée. La trotteuse effectue un mouvement totalement fluide sans aucun à-coup.
Dans ce contexte, Omega dérive une version chronographe particulièrement peu diffusée avec un tel mouvement à diapason. La Speedsonic était née.
Quelques photos d'une Speedsonic ci-après :

Photo Omega Speedsonic Photo Omega Speedsonic Photo Omega Speedsonic Photo Omega Speedsonic Photo Omega Speedsonic Photo Omega Speedsonic Photo Omega Speedsonic Photo Omega Speedsonic Photo Omega Speedsonic Photo Omega Speedsonic Photo Omega Speedsonic Photo Omega Speedsonic Photo Omega Speedsonic Photo Omega Speedsonic Photo Omega Speedsonic Photo Omega Speedsonic Photo Omega Speedsonic Photo Omega Speedsonic

Encore plus rare et plus recherchée, la Speedsonic a existée en une variante très avant gardiste au design audacieux : La Speedsonic Lobster. On l'appelle ainsi en raison de son bracelet dont les maillons rappellent les écailles d'un homard. Le boitier de la montre est en deux parties, tel les Speedmaster Mark 4, Mark 4.5 et 125 de la même période. Une partie centrale circulaire est emboité dans une partie plus massive reliant les deux bras du bracelet. Autre détail amusant, le cadran est un miroir (légèrement fumé). Il est très difficile à photographié.

Quelques photos...

Photo Omega Speedsonic Lobster Photo Omega Speedsonic Lobster Photo Omega Speedsonic Lobster Photo Omega Speedsonic Lobster Photo Omega Speedsonic Lobster Photo Omega Speedsonic Lobster Photo Omega Speedsonic Lobster Photo Omega Speedsonic Lobster Photo Omega Speedsonic Lobster Photo Omega Speedsonic Lobster Photo Omega Speedsonic Lobster Photo Omega Speedsonic Lobster Photo Omega Speedsonic Lobster Photo Omega Speedsonic Lobster Photo Omega Speedsonic Lobster Photo Omega Speedsonic Lobster Photo Omega Speedsonic Lobster Photo Omega Speedsonic Lobster

Les "inclassables"

Enfin, laissez moi vous présenter quelques Omega "automatic" n'ayant pas d'appellation particulière... les plus anciennes possèdent des mouvements à Bumper, encore appelé marteaux : le rotor fait des mouvement d'allés et retours en tapant contre des butées. Par opposition, les modèles plus récents ont un rotor qui peut tourner sur lui même autant de fois que le permettent les mouvements du poignet. Les prix de ces modèles sont forts variables, selon la matière du boîtier (or, acier, plaqué...), les différentes signatures de la marque présentes sur la montre (couronne, fond, mouvement, boîtier, boucle, bracelet), l'état de conservation et toujours l'entretien (révisée ou pas, bracelet neuf ou pas).

Photo d'Omega automatique Photo d'Omega automatique Photo d'Omega automatique Photo d'Omega automatique Photo d'Omega automatique Photo d'Omega automatique Photo d'Omega automatique

Ci après, une autre Omega à bumper datant des années 40 et équipée du calibre Omega 332. Cette montre est équipé d'un bracelet sur mesure réalisé par Les Bracelets de Sophonie, une artisane qui fabrique entièrement à la main des bracelets de montre sur mesure et qui est de loin la meilleure de France dans cette discipline.

Photo Omega Bumper petite seconde Photo Omega Bumper petite seconde Photo Omega Bumper petite seconde Photo Omega Bumper petite seconde Photo Omega Bumper petite seconde Photo Omega Bumper petite seconde Photo Omega Bumper petite seconde Photo Omega Bumper petite seconde Photo Omega Bumper petite seconde Photo Omega Bumper petite seconde Photo Omega Bumper petite seconde Photo Omega Bumper petite seconde Photo Omega Bumper petite seconde Photo Omega Bumper petite seconde Photo Omega Bumper petite seconde

La Genève

Enfin, je termine cette page par la Genève, un modèle moins recherché que les précédents, dont voici une petite photo:

Photo d'Omega Genève

Valid CSS! Valid XHTML 1.0 Transitional

Accueil - Présentation - Un peu d'histoire - Les aiguilles luminescentes - La galerie photo - Mon atelier et ma collection - Vos collections
Les publicités anciennes - Les petites annonces - Le forum - Le livre d'or - Les liens - Me contacter